Accueil

Membres

Charte

Atlas

Eléments historiques

Commerce

Livre d'Orichalque

 

Liens vers d'autres espaces magiques

 

Charte du Royaume des Terres Pacifiées

(au Cycle XLII)

 

Membres actuels : Cadûgash, Malmond de Sinistrevent, Docteur Pinocrate, Rilm Main-Bleue

 

Moi, Sire Cadûgash, Roi des Terres Pacifiées d'Arthecambrice Majeure, du Noopolgharsimaur et de Kûdkortha, Prince de Kodzokoorgha et Duc de Gzeemaur, souhaiterait exposer ici en quoi consiste le Royaume des Terres Pacifiées.

 

Le Royaume des Terres Pacifiées représente la plus grande entité territoriale du Sud Larmia. Il est constitué :

des domaines propres de ses membres, sur lesquels l'autorité complète du Royaume s'exerce ;
des territoires reliant certains des domaines de ses membres entre eux ne relevant pas de l'autorité d'un autre prince sorcier, sur lesquels le Royaume dispose d'un droit de libre passage et de regard (notamment pour contrôler qu'aucune activité subversive et menaçant la paix dans la région ne puisse se développer).

Ce qui a conduit à la création du Marquisat des Terres Pacifiées, prédécesseur du Royaume du même nom, était la volonté d'établir un système de gouvernement stable et pacifique sur Larmia permettant à chacun de ses membres sorciers de poursuivre de son côté ses tentatives de restaurer l'ordre passé sur ses domaines propres, tout en collaborant étroitement pour le plus grand bien du monde, ce bien passant par une inévitable pacification de nombreuses régions troublées et envahies par les agents des forces des Ténèbres.

Le Marquisat des Terres Pacifiées, s'il a permis un travail important durant les 29 cycles de son existence, avait atteint ses limites, et la coopération entre ses membres se devait d'être renforcée pour que puissent être relevés les nouveaux défis qui les attendaient : c'est la raison pour laquelle ceux-ci ont choisi ensemble de fonder un Royaume.

Le Royaume des Terres Pacifiées  est doté d'institutions puissantes nécessaires au plein accomplissement de sa vocation :

  1. le Roi, garant de l'identité, de la grandeur et de la stabilité du Royaume. Membre choisi par ses pairs, sa légitimité peut être remise en cause à tout moment mais il est prévu que tous les 10 cycles, elle soit remise en question lors d'un Conseil Royal exceptionnel (voir article 2). Qu'il soit forcé à abandonner ses responsabilités ou qu'il souhaite les abandonner de sa propre initiative, le Roi n'a pas le droit de le faire sans s'être assuré qu'un autre membre est prêt à lui succéder et que la succession pourra se faire en bonne et due forme (pour la transmission de l'autorité sur l'Armée Royale, notamment).
  2. le Conseil Royal, organe collégial de tous les membres du Royaume statuant sur les décisions politiques importantes. Il s'effectue le plus souvent par voie magique, et lorsqu'il peut se dérouler en un même lieu physique, il prend le nom de Grand Conseil Royal. Il est convoqué par le Roi, de sa propre initiative ou sur la demande de tout autre membre.
  3. le Maréchal du Roy, qui joue un rôle de conseil important en matière militaire. Il est désigné par le Roi et peut à tout moment perdre sa charge. Il peut également la cumuler avec celle de Sénéchal du Roy et/ou celle de Grand Argentier.
  4. le Sénéchal du Roy, qui le seconde sur la diplomatie du Royaume. Désigné par le Roi, il peut à tout moment perdre sa charge ou la cumuler avec celle de Maréchal du Roy et/ou de Grand Argentier.
  5. le Grand Argentier, désigné par le Roi, qui assure le bon fonctionnement des échanges commerciaux au sein du Royaume (caravanes, échanges magiques entre membres, comptoirs, guildes...). Il est également désigné par le Roi et peut perdre sa charge à tout instant ou la cumuler avec celle de Maréchal et/ou Sénéchal du Roy.
  6. le Comité des Membres, lieu d'échanges informels d'informations, sur le monde, l'actualité, les techniques et compétences, la magie (en articulation avec les confréries magiques, et en particulier celles de la Terre et de l'Air, dont font partie trois des membres du Royaume), etc. Il est convocable à tout moment par chaque membre.
  7. Les armées royales,
  1. l'Armée du Roi, conduite par le Roi ou l'un de ses compagnons Général et prise en charge financièrement par le Roi (sauf cas particulier, étudié au cas par cas par les membres), qui a pour objectif de servir les intérêts du Royaume et est mobilisable sur l'ensemble de son territoire, sur décision collective ou sur demande d'un des membres.
  2. la Seconde Armée Royale, nommée par le Roi et le Maréchal du Roy, conduite par ce dernier ou le Héraut du Maréchal du Roy (l'un de ses compagnons) et prise en charge financièrement par le Maréchal du Roy (sauf cas particulier), qui a pour objectif de servir en priorité les intérêts du Marquisat et est mobilisable essentiellement sur la partie Sud-Ouest du territoire du Royaume, sur décision collective.